mercredi 19 février 2014

57. Pieds nus et sur les talons : une réalité et pas une exception


Voici une vidéo d'une course de 5km regroupant à Boston des coureurs pieds:



Ce qui frappe dans cette vidéo, c'est le nombre de coureurs qui ont une attaque ou pose talon quelque soit leur niveau d'ailleurs ; en voici quelques exemples: 




 Le vainqueur:









Quelle conclusion en tirer ? Aucune dans la mesure où ne connaît pas l'historique de ces coureurs : ont-ils commencé la course pieds nus ce jour là ? Se sont-ils blessés ? 

Maintenant, on peut tout de même remarquer que courir pieds nus ne transforme pas forcément la biomécanique d'un coureur...instantanément. Et qu'une bonne biomécanique se travaille, s'apprend et ne découle pas d'une simple paire de chaussures ou bien d'une absence de chaussures.

Quand on voit que le vainqueur attaque du talon mais qu'il gagne régulièrement des courses pieds nus, on peut aussi se demander si l'attaque talon est si diabolique que cela (j'y avais déjà consacré un article sur ce blog d'ailleurs). La preuve semble-t-il que certains coureurs arrivent à adapter leur foulée à une certaine attaque talon pieds nus.

Au final, pas mal de questions et peu de certitudes sur la course pieds nus.

A suivre....


4 commentaires:

  1. La foulée pieds nus avec pose sur le medio-pieds est le résultat des stimuli nociceptifs sur les semelles plantaires.

    En effet, courir sur du lisse, comme c'est le cas sur cette vidéo, n'empêche pas de poser le talon en premier pour la simple et bonne raison que ce n'est pas douloureux.
    C'est pourquoi, il n'est pas bon d'apprendre à courir pieds nus sur des pistes cyclables, des pistes en tartan ou les trottoirs car le corps ne se protège pas.

    La foulée pieds nus s'acquiert sur chemins où l'on va instinctivement chercher à être léger sur un sol irrégulier, à varier les appuis, où la foulée va varier en fréquence et en longueur en permanence et où la biomécanique très complexe du pied va pouvoir jouer à fond son rôle protecteur.

    Le pied est le résultat d'une évolution de notre biomécanique sur un sol non nivelé, très texturé, et à la dureté très variable.
    Notre biomécanique est trop sophistiquée pour courir sur route ou en ville.

    RépondreSupprimer
  2. Salut,

    Ce qui m'a le plus frappé dans cette vidéo est d'abord la "biomécanique" de la plupart des coureurs : ils sont "alignés" et donnent l'impression d'être dynamique dans leur course (au lieu de s'écraser et rebondir à chaque pas comme je le vois souvent ailleurs), les foulées sont plus courtes et plus fréquentes.
    Après, concernant l'attaque talon c'est un peu dérangeant, certes, mais en lisant (comme tu l'indique en lien) ton article précédent à ce sujet, pourquoi pas (bien que je n'échangerai pas ma foulée avec celle de certains coureurs de cette vidéo...) ?

    A+

    Manou.

    RépondreSupprimer
  3. Sur la 2e photo en partant du bas, coureur avec dossard 13, c'est pas Ken Bob Saxton ? Auquel cas il serait loin d'être un coureur pieds nus inexpérimenté !

    RépondreSupprimer
  4. Il ressemble bien à Ken Bob Saxton en effet.

    RépondreSupprimer